La Revue du Boupère c’est aussi l’histoire de deux associations. D’abord l’association paroissiale, créée très rapidement après la loi 1905, dite de séparation de l’Eglise et de l’Etat.

Très souvent sous l’égide du curé de la paroisse, ces associations avaient pour vocation de développer des activités non cultuelles. C’est ainsi que sont nés nombre de clubs sportifs de football, de basket, de handball…selon la sensibilité du prêtre de l’époque.

Soulevant des fonds, des heures de « bras » bénévoles, elles faisaient souvent des « miracles » dans certaines communes. C’est ainsi que l’abbé Bretaudeau a réussi, dès 1949, à mobiliser ses paroissiens Boupériens pour créer une salle de spectacles : l’Oasis était née…

Deux ans après, sous l’impulsion de GABYCHAT, la Compagnie des Créneaux se mettait en marche et la première revue voyait le jour…

Depuis, et malgré un intermède de 7 ans, l’aventure continue et tous les deux ans, un nouveau spectacle, entièrement écrit et joué par des bénévoles, voit le jour….

 

L’association OASIS hébergeait, dans son fonctionnement, la Compagnie des Créneaux. Pour faire simple, l’OASIS s’occupait de la gestion du domaine (bâtiments) tandis que la COMPAGNIE DES CRÉNEAUX avait en charge la mise en place, tous les 2 ans, de la fameuse Revue du Boupère.

il y avait 2 bureaux distincts, bien que certains étaient membre de chaque association, qui se réunissaient régulièrement et dont, parfois, les ordres du jour n’étaient pas beaucoup éloignés…

Dans un souci de simplification, depuis l’AG du 15 juin 2018, les 2 associations ont fusionné et ont constitué un bureau commun, avec des commissions bien définies dont celle en charge de l’organisation des spectacles et donc de la Revue.

 

Partager cette page sur :